Agir dans l'esprit de don Boso!

projects

Projet de forage pour l’accès à l’eau potable en appui à la présence salésienne de MAKELEKELE de Brazzaville

MONTANT : € 11.850NOM DU BAILLEUR : Procure salésienne MISIONES SALESIANAS (MADRID)BAILLEURS DE FONDS : € 11.850 (la totalité)CONTRIBUTION LOCALE : Rien à signaler ...
Lire La Suite…

Soutien aux enfants hébergés dans la maison PAPY de la Cité des Jeunes Don Bosco LUKUNGA

Approches générales :La guerre civile qui sévit à l’Est de la République Démocratique du Congo depuis plus d’une quinzaine d’années ...
Lire La Suite…

Le Bureau Salésien de Planification et Développement - Kinshasa, province de l’Afrique Congo - Kinshasa et Congo - Brazzaville (ACC)

Le Bureau Salésien de Planification et Développement est un organe de croissance de  la Vice-province de l’ACC. Il initie des nouveaux projets et centralise ceux des communautés de Kinshasa, Kasaï central, Kasaï oriental, Kasaï en République Démocratique du Congo et celles de Brazzaville et Pointe Noire en République du Congo. IL les étudie, assure la recherche des bailleurs de fonds, le suivi des projets, l’évaluation et le rapport. Il assiste et accompagne les communautés locales en assurant  leur essor, le lien avec les bailleurs de fonds, aide à la justification des fonds versés, et favorise la mise à jour du personnel par des animations, conférences et formation.

C’est en 2012 que la province AFC basée à Lubumbashi (actuellement la province du Haut Katanga), sous l’égide du provincial et son conseil  décide d’ouvrir une antenne du PDO à Kinshasa pour desservir de ses appuis au profit des œuvres qui couvrent les villes de Kinshasa, Mbuji-Mayi, Kananga et Tshikapa. Pour une raison simple, rien que dans la province du Katanga à l’époque avant le découpage territoriale (politique du gouvernement congolais pour décentraliser l’état) ; il y avait plusieurs maisons qui bénéficiaient des faveurs du PDO. En comptant plus de 13 maisons, on peut ajouter Goma et Bukavu. Alors la tâche devenait de plus en plus abondante et à la fois possédante.  D’où une antenne à Kinshasa qui devrait rendre compte au PDO de Lubumbashi. C’était une sorte de décentraliser les tâches pour plus d’efficacité.

En 2013, soit une année après la décision de la création de cette antenne, qu’il fallait implanter cette dernière à Kinshasa avec un responsable, des conseillers et un laïc au poste de secrétaire à la casquette d’un plurivalent (capable de tout faire). Cette lourde mission d’implantation fut placée sur les épaules du Père Pol Feyen, salésien de don bosco, comme directeur avec d’autres salésiens comme conseillers.  La mission principale de l’époque confiée à cette première équipe consistait à aider les communautés salésiennes à développer la mission avec des projets communautaires, de recherches de fonds et des appuis nécessaires en impliquant évidement le PDO/Lubumbashi dans les actions menées. Il n’y avait pas un cadre approprié pour un bureau, tout le travail s’effectuait dans l’appartement du Père Pol, et ce, avec des moyens très limités. Le Père Pol ne pouvait s’abattre que sur ses relations personnelles tant sur le plan national que sur le plan international avec des interventions sporadiques. Les communautés avaient pour mamelles, (comme mère nourrice) Lubumbashi pour survivre (recherches et obtention de financements considérables).
Bien après, en 2014 pour de raisons de santé, le père Pol Feyen a été remplacé par un autre salésien, à savoir le Père Dominique Simons qui peu après, mourut suite à une courte maladie. En 2016 C’est alors que le Père Aurélien Mukangwa, qui prendra le règne du PDO/Kinshasa pour finalement céder la place au Père Ghislain Nkiere, salésien de Don Bosco également, en septembre 2016, et ce, dans sa nouvelle configuration agissant au sein de la nouvelle Province Afrique Congo-Congo avec l’ajoute de maisons salésiennes de Brazzaville et Pointe Noire.

Actuellement, l’équipe est composée de 3 personnes, à savoir le Père Ghislain qui est religieux de son état, Messieurs Jean Louis TETE MBALE et Luc HABAMUNGU, tous deux laïcs. Le directeur est en parfaite collaboration avec les membres du groupe.  

Actuellement, l’équipe est composée de 3 personnes, à savoir le Père Ghislain qui est religieux de son état, Messieurs Jean Louis TETE MBALE et Luc HABAMUNGU, tous deux laïcs. Le directeur est en parfaite collaboration avec les membres du groupe.  

Certes, il y a certaines communautés qui nous expliquent leur problème et dans la mesure du possible nous trouvons de solutions en coulant ces problèmes sous forme des projets. Par ailleurs, nous les accompagnons en cherchant de financements et des appuis conséquents. Nous avons aussi à l’idée de faire un projet d’ensemble, sous forme d’un programme qui impliquera plusieurs communautés à la fois à part quelques projets particuliers. Tout projet avant d’être envoyé ici et là, a toujours eu l’accord et la recommandation du provincial, sans ambages.  

Nous sommes en voie de mettre en place un cadre de concertation efficace en termes de rencontres formelles et informelles au niveau du PDO, de l’économat provincial et de la délégation provinciale de la pastorale de jeunes en vue d’adopter une politique commune sur la conception de projets, en passant par la recherches de fonds et la réalisation de projets en chutant par le suivi et évaluation qui doit se faire par l’équipe du PDO. Aussi nous voudrions que chaque communauté participe davantage  d’une manière ou d’une autre avec les éléments constitutifs et fondamentaux pour écrire un projet et/ou un programme approprié. 

Par ailleurs, renforcer les capacités de son personnel, des jeunes et des institutions salésiennes (infrastructures et équipements) au moyen des projets et programmes de développement  pour des interventions durables tout en prônant une société prospère où la dignité et les droits de l’enfant sont respectés et où les communautés sont promotrices de leur propre développement sociale ; se trouve le leitmotiv du PDO dans sa nouvelle configuration.

En clair, la vision du PDO  de la province de l’ACC est donc celle des institutions fortes capables de produire des jeunes dont la société a besoin et capables de s’intégrer socialement pour un avenir meilleur. Des jeunes qui se considèrent comme promoteurs de leur propre développement  et partenaires valables dans le développement.

La mission du Bureau de Planification et Développement (BPD)

Engagement psycho-social

Nous travaillons pour le bien commun, pour défendre la dignité humaine, en construisant, collectivement, des relations justes et solidaires entre les peuples, les personnes et les cultures.

Équité

Nos actions ont pour but de promouvoir une plus grande justice sociale et de renforcer les capacités des enfants vulnérables dans l’exercice de leurs libertés.

Respect

Nous reconnaissons et défendons la richesse de la diversité humaine que nous considérons comme primordiale pour garantir la cohésion sociale, la paix et la dignité des personnes vulnérables et cela se décline dans :

L’option pour les enfants vulnérables, marginalisés et exploités : nous nous engageons à préparer l’avenir de ces enfants en leur offrant une éducation intégrale à travers la formation de rattrapage scolaire, une formation technique et professionnelle, école maternelle, primaire, secondaire et technique ; oratoire et réunification familiale et socioprofessionnelle.

La dignité et la protection des droits de la personne humaine : la dignité et la protection de l’enfant est notre valeur fondamentale. Nous rejetons l’exploitation et faisons-en sorte qu’ils ne soient pas l’objet de notre pitié mais le sujet de leur propre développement et acteur du changement

La conservation et protection de l’environnement : bien universel par nature, nous nous efforçons de toujours opérer dans le respect de l’environnement.

Les principes directeurs du BPD

Nos principes sont conçus comme des normes opérationnelles qui ont pour but de guider nos actions. Ils doivent être adoptés, appliqués obligatoirement et mesurables.

Participation

Toutes nos activités garantissent et s’attachent à promouvoir le droit à la participation des enfants, des adolescents, et de leurs proches, pour le plein exercice de leur citoyenneté. Nous promouvons ainsi une culture participative au sein de notre réseau BPD (oeuvre de Don Bosco).

Non-discrimination

Notre travail est fondé sur la reconnaissance du fait que tous les enfants et adolescents doivent pouvoir jouir de leurs droits, sans distinction aucune de la position économique ou de toute autre situation leur étant propre ou provenant de leur famille.

Transparence

Nous fondons notre travail sur l’honnêteté, la responsabilité et le plein accès aux informations concernant la gestion des ressources et l’impact de nos actions en renforçant ainsi notre reddition de comptes sociale et économique.

Dynamisme

Nous nous adaptons et faisons preuve de créativité et d’innovation pour garantir la qualité de nos actions.

Le BPD est au service de la mission de la province de l’Afrique Congo-Congo en sigle ACC pour le développement des oeuvres locales;
Le BPD promeut la dignité de la personne en intégrant l’aide d’urgence aux projets et programmes de développement humain durable;
Le BPD travaille sur une base de partenariat qui doit être le fondement de toutes les relations entre les oeuvres salésiennes compte tenu de son engagement envers les principes subsidiaires;
Le BPD gère de manière efficace les ressources qui lui sont confiées, conscient du fait qu’il est tenu de toujours faire preuve de transparence et de responsabilité à l’égard des bailleurs et le réseau (oeuvres salésiennes) membre du BPD.
Retour en haut